mardi 10 mars 2009

" Mon corps m'appartient ..."


En direct de Chandigarh au Punjab
depuis la plazza centrale du secteur 17
nos reporters Rahul and Jerry
pour The Hindoustan Times International
.
" Ici sur la plazza du secteur 17, en plein centre ville, les manifestants commencent a se rassembler sous l'oeil vigilant des forces de l'ordre indiennes deployees sous l'ombre d'un arbre.
.
.
En cette journee internationale de la femme, des extremistes feministes manisfestent encore contre nos traditions ancestrales en se protegeant derriere des enfants innocents

.

En plus d'affirmer que l'égalité des droits des hommes et des femmes n'est pas respectée dans notre pays, elles ternissent l'image progressiste de l'Inde en prétendant que nous supprimons les foetus de filles pour avoir des garcons. Elles osent pretendre qu'il y a encore en Inde des gens qui font travailler des enfants , ou qui les marient avant 15 ans.
Ces femmes contribuent a l'occidentalisation de nos moeurs et a la destruction de notre identite et de notre societe ... "
.
.

A peu de choses près, ces propos ont été tenus dans la presse réac et par des hommes politiques des partis nationalistes .
.
non au travail et au mariage des enfants
L'Inde a tue 1 million de foetus filles en 10 ans

les hommes naissent libres et egaux en droits, les femmes aussi
A Bangalore, la "Silicon Valley indienne", ville symbole de l'Inde moderne, en fevrier et encore aujourd'hui, des femmes ont été agressées dans des bars, des salons de the, des commerces, ou simplement dans la rue par des bandes de jeunes extremistes parce qu'elles portaient des vetements non indiens (jeans, tee shirts, ...). La police n'intervient qu'a posteriori. Une journaliste a ete battue et hospitalisee (elle circulait en scooter et portait un jean). Les reactions ont ete quasi unanimes pour condamner ces agressions. Pourtant le parti de droite nationaliste hindou (qui a dirige l'Inde par le passe et qui pourrait remporter les prochaines elections) n'a toujours pas reellement condamne ces agressions.
.
Courage mesdames, il y a encore du boulot ...

India is shining ...
.

1 commentaire:

Homo palmus a dit…

Il y a des constantes, malgre les distances et les cultures... c'est un peu deprimant de le constater. on pourrait imaginer que justement, avec la diversite culturelle, certaines deviances pourraient ne pas exister. Raté.
Les medias ici on enchaine avec la journee de memoire de la lutte au Tibet. Ca a du arriver jusqu'a vos oreilles puisque vous etes dans le nord. Un reportage en direct de Dharamsala ?